Homéopathie et Bébé

L’homéopathie convient aux bébés

L’homéopathie, communément connue sous le nom de médecine douce, est une technique thérapeutique très spéciale utilisée dans beaucoup de pays pour guérir et prévenir les maladies, notamment les troubles quotidiens. Les remèdes utilisés par cette méthode sont à base naturelle. Créée par le docteur Hahnemann au 18ème siècle, elle est fondée par le principe de similitude, de dilution, et de globalisation. Pour faire court, l’homéopathie consiste à administrer une substance minérale, végétale ou animale hautement diluée au patient suscitant des symptômes similaires à la maladie à traiter afin de réveiller le système de défense du corps humain pour combattre la vraie maladie par lui-même.

Les nouveaux nés sont très fragiles et très sensibles vis-à-vis des microbes et des bactéries qui l’entourent. Il est malheureusement difficile de les tenir loin de ces germes qui se propagent partout dans les environnements, la solution est de s’équiper des médicaments en cas de maladie. Il est impératif de demander quel est le meilleur traitement qui convient aux enfants.

On peut recourir à la médecine allopathique, mais ses remèdes sont à base chimique, trop lourds pour le système qui vient de s’adapter à un nouveau monde. Il lui faut des médications douces, comme le cas de l’homéopathie. En effet, c’est la méthode qui convient totalement aux nouveaux nés.

Les maladies des enfants peuvent être diverses, leurs malaises provoquent des pleurs ou des inconforts alors qu’ils sont souvent indétectables ou incompréhensibles pour l’adulte. Différents soins homéopathiques sont conseillés pour les prévenir et les soulager.

Soulagement des maux de poussés dentaires des enfants par homéopathie

Les premières poussées dentaires du bébé apparaissent autour de la 5ème au 6ème mois de naissance, mais parfois avant ou après selon leur caractères physiologiques. Ces maux sont insupportables et leur font souffrir, même les parents ne peuvent pas tolérer de les voir ainsi.

La première apparition dentaire se marque par différents signes. Les pleurnichements suivis des agitations sont normaux, la douleur change leur humeur. Les gencives sont parfois gonflées, marquées en rouges et bleues, quelquefois accompagnées de fausses diarrhées entrainant des fesses rouges et irritées. On peut localiser la poussée l’aide des joues rouges, car c’est là où les dents poussent.

On distingue cette poussée par une salivation abondante de l’enfant et sa perte d’appétit suivi d’une légère fièvre. On peut soulager les troubles grâce à la méthode thérapeutique douce dont voici quelques médicaments conseillés.

Le Chamomillavulgaris 9CH et 15 CH est utilisé pour les douleurs intolérables, donner  5 granules par jour aux enfants jusqu’à ce que la douleur s’estompe. 

Pour les salivations abondantes, associer le Chamomilla par la prise de 5 granules de Mercuriussolubilis 15 CH, à donner trois fois par jour. 

En cas de diarrhée, le  PodophyllumPelatum 9 CH ou le Rheum Officinale 5 CH est conseillé, administrer 5 granules au rythme des selles. 

Le Belladonna 9 CH est fait pour les inflammations locales des gencives, donner 5 granules 3 ou 4 fois par jour.

Pour d’autres malaises, il est impératif de consulter le pédiatre, il peut en prescrire d’autres.

Les fesses rouges peuvent être soulagés par l’homéopathie

L’érythème fessier ou les fesses rouges sont des irritations de la peau au niveau des fesses du bébé. Ce malaise touche généralement l’enfant à partir de 6 mois. Ce problème est causé par l’hypersensibilité de la peau du tout petit, il peut être dû à des couches mal placées ou mal adaptées. Les couches sont parfois moins absorbants et rejette l’urine sur le derme du bébé. L’urine est  trop acide pour sa peau, ce qui provoque l’érythème. Parfois, la poussée dentaire ou la diarrhée peut-être la cause de ce malaise. On reconnait tout de suite l’érythème fessier par ces indices, comme son nom l’indique, il est caractérisé de marque de rouges au niveau du siège et les cuisses. S’il n’est pas traité instantanément, les irritations se propagent partout dans les parties intimes de l’enfant et causer d’autres infections qui pourraient s’avérer plus grave, comme l’infection urinaire. 

Les fesses rouges peuvent être soulagés par l’homéopathie

Les astuces pour traiter ce petit problème sont simples, il faut laver la partie irritée avec de l’eau et du savon pour bébé, changer la couche de l’enfant à chaque fois qu’on sent qu’il est presque plein et la mettre bien comme il faut. Il est conseillé d’utiliser des couches super absorbantes.

Si les douleurs persistent et que les irritations ne disparaissent pas, faites place à l’homéopathie, administrez- lui du Belladonna 7 CH accompagné de Graphite 7 CH. S’il y a présence de lésion à la partie irritée, le Petroleum 7 CH sera l’idéal. 

Si les symptômes persistent plus de 5 jours, consultez votre pédiatre immédiatement.  

Bronchiolite et homéopathie

C’est une maladie infectieuse virale qui est très contagieuse, elle touche les bronchioles de l’enfant. La bronchiolite touche le bébé entre 2 à 8 mois. Depuis quelques années, cette maladie est devenue courante chez un nourrisson. Elle surgit généralement entre le mois d’octobre et le mois de mars.

Le premier virus contaminant est le virus respiratoire Syncitial (VRS). Les symptômes qui surgissent sont parfois définis par une rhinite virale, suivie de toux sèches qui deviennent de plus en plus grasses. Peu de temps après, le nourrisson a du mal à  respirer et se démarque par une aspiration et expiration sifflante suivies de fièvre et de fatigue. Dans ces cas, les hospitalisations sont nécessaires.

Afin de prévenir cette maladie, il faut bien aérer la pièce où se trouve le bébé, les biberons et les tétines doivent toujours être propres. Si l’un des parents est fumeur, il est déconseillé d’allumer la cigarette près de l’enfant, il faut éliminer la poussière le plus souvent possible. Dans le ca où l’enfant est déjà atteint, il faut désinfecter son nez à l’aide du sérum physiologique, surveiller sa respiration de temps en temps et utiliser des mouchoirs doux et jetables.

Pour les traitements en homéopathie, les remèdes suivants sont conseillés dans les 24 premières heures. Une fois le temps écoulé, amenez tout de suite le nourrisson chez le médecin.

L’Ipeca 5 CH est conseillé pour les symptômes de spasmes, en faire fondre 10 granules dans un biberon d’eau et en donner 4 fois dans la journée.

L’Antimoniumtartaricum 5 CH est l’idéal pour les encombrements, faire fondre10 granules dans un petit biberon d’eau et à donner en 4 fois dans la journée.

L’homéopathie intervient face aux boutons de chaleur

Il est vrai que le petit nourrisson a besoin de chaleur surtout quand il vient de naitre. C’est nécessaire pour lui éviter les coups de froid ou la diarrhée. Mais parfois, la chaleur engendre des petits problèmes pour lui. Les boutons de chaleur sont des lésions superficielles qui marque que le bébé a trop chaud. Les boutons de 1 à 2 mm apparaissent sur la peau lorsque la température est trop élevée. Ils se logent souvent dans les zones de plis de la peau et dans les zones de frottement des vêtements.

L’apparition de ces boutons est due à une trop grande chaleur pour le petit. On peut constater qu’il a trop chaud quand il sue beaucoup. Les boutons de chaleurs ne sont pas douloureuses mais provoque un grand inconfort par la démangeaison incessante.

L’homéopathie intervient face aux boutons de chaleur

Afin d’éviter que cela ne se produise, il faut habiller l’enfant avec des vêtements légers, l’hydrater constamment, modérer la température de la pièce où il se trouve et ne pas trop le couvrir lorsqu’il dort.

L’homéopathie a son mot à dire concernant ce problème, elle préconise d’administrer à l’enfant de L’aconit 5CH et du Rhus Toxicodendron 5CH, à prendre en 3 granules chacun 3 fois par jour. les boutons peuvent ressortir abondamment dans les 48 prochaines heures et disparaitre subitement.

Dites adieu aux constipations des nourrissons avec l’homéopathie

La constipation est assez fréquente chez le nourrisson. On la reconnait tout de suite par des signes externes, le bébé ne fait pas ses besoins régulièrement (au moins une fois par jour) ou il le fait mais ne lâche que quelques miettes sèches. 

Pour  un enfant de moins de 12 mois, la constipation est parfois génétique, de parent à enfant, des fois reliées aux évènements de la grossesse ou de la naissance. Elle s’accompagne de temps en temps  de fissures anales suivies de saignements  et de vomissement. Elle peut être causée par le lait de la mère ou le mauvais dosage du lait infantile.  Elle peut aussi être due à une intolérance à un apport nutritif donné au bébé. Rarement, un bébé est constipé à cause d’une maladie de Hirshprung, mais le mieux est d’aller consulter un pédiatre. 

Chez un bébé de plus d’un an, elle est d’origine alimentaire ou psychologique. L’enfant retient ses envies pressantes à cause d’un évènement brusque qui surgit dans sa vie, comme sa première entrée à l’école ou quelque chose qui le contrarie. 

Dites adieu aux constipations des nourrissons avec l’homéopathie

Les solutions simples pour ce cas sont l’exercice pour les tout-petits en les faisant monter leur jambes jusqu’au ventre et les ramener ou un massage sur le ventre. Si les selles sortent difficilement, il faut appliquer un suppositoire à la glycérine.

Les solutions à la méthode naturelle sont aussi disponibles, ces médicaments sont pris selon les symptômes qui surgissent. Le Calcarea Carbonica 9 CH est conseillé pour les bébés qui transpirent à cause de la constipation. Si celle-ci coïncide avec la poussée dentaire, on peut lui donner du Magnesia Muriatica 5CH. Si les besoins viennent et que rien ne sort, il faut lui administrer du Nux Vomica 9 CH. Si elle est d’origine psychologique, le Graphite 7CH est l’idéal.

Si les symptômes persistent, il est vital d’emmener l’enfant chez le médecin.

Les avis face à l’homéopathie

Les enfants sont vulnérables face aux maladies, les parents sont leur support thérapeutique mais surtout moral. L’homéopathie est reconnue comme remède pour les petits enfants, elle a déjà fait ses preuves envers beaucoup de personnes. Pour les jeunes et les moins jeunes, elle est considérée comme une alternative efficace et sans risque grâce à ses vertus naturelles. 

Malgré les bienfaits de l’homéopathie, les controverses sont évoquées, certains médecins ne le considèrent pas comme de la médecine, d’autres l’y associent mais la trouvent archaïque. D’autres encore considèrent que son efficacité n’est que le fruit du hasard. Malgré tous ces jugements, l’homéopathie reste toujours un grand succès et elle est unique en son genre. 

Pour les bébés, voici quelques maux quotidiens à traiter par cette méthode à base naturelle :

- Calcareacarbonica 7 CH pour les croûtes de lait, c’est un remède cicatrisant. En prendre 2 granules 3 fois par jour jusqu’à amélioration

- Coffea 5 CH est le remède pour les tout petits qui ont des difficultés à dormir la nuit. A administrer 2 granules le soir avant de se coucher et 2 granules s’il se réveille

- Chamomilla 9 CH pour les maux et les poussées dentaires, en prendre 3 granules 3 ou 5 fois par jour jusqu’à ce que l’enfant s’améliore

- Colocynthis 9 CH est contre les coliques, elle soulage les différents spasmes intestinaux. Lui en donner 2 granules 2 fois par jour jusqu’à amélioration 

- Aethusacynapium 7 CH est l’idéal pour les régurgitations, il arrive parfois que le lait remonte quand l’estomac est trop rempli. En donner 2 granules 3 fois par jour jusqu’à amélioration

- Allium cepa 5 CH est conçu pour les problèmes de rhume. Ce médicament provient de l’oignon, lui administrer 2 granules 2 fois par jour jusqu’à amélioration

- Thuya 5 CH est un complément de vaccins, pour en limiter les effets secondaires. A prendre 2 granules par jour pendant 3 à 4 jours avant la vaccination.

- Arnica montana 5 CH est conseillé pour les maux dus aux chutes et les bosses.

- Phosphorus 9 CH est pour les pleurnichements sans qu’on ne sache de quoi il s’agit. Bon nombre de parents ne savent pas ce que veut l’enfant, ce remède est fait afin qu’il se calme. Faire fondre 3 granules dans un biberon d’eau.

Ce sont tous des médicaments à mettre dans la trousse médicale pour les nourrissons. Si l’une des maladies persiste, il faut consulter un médecin ou un pédiatre. Il pourra vous prescrire d’autres remèdes homéopathiques ou les compléter par des médicaments classiques.