L'homéopathie pour bébé et la femme enceinte

Vivre sa grossesse avec l’homéopathie

L’homéopathie est une médecine douce qui peut soulager les différents maux de la grossesse sans être toxique pour le fœtus. Le changement subi par le corps durant les neuf mois de grossesse varie d’une femme à une autre. Cette thérapie naturelle peut venir à bout de ces changements hormonaux, mais il est nécessaire de se rendre personnellement chez un homéopathe pour décrire tous les symptômes afin de bénéficier d’un traitement adapté. 

L’homéopathie : une médecine sans risque

A cause des produits chimiques, l’utilisation de la médecine allopathique chez une femme enceinte présente certains risques pour la continuité de la grossesse et pour le bon développement du fœtus. Contrairement à cela, les remèdes homéopathiques sont naturelles et n’occasionnent aucune accoutumance ou effet secondaire et ne souffrent d’aucune contre-indication.

Le but principal de cette médecine alternative est de provoquer la réaction de défense du système immunitaire tout en apportant à un organisme une infime dose de toxique. Les spécialistes confirment d’ailleurs que les doses de molécules présentes dans le traitement sont très faibles et ne passent même pas la barrière placentaire.

Elle peut en effet aider une femme enceinte à surmonter la plupart des maux durant la grossesse : soucis circulatoires, digestifs, psychiques et surtout hormonaux. Elle doit toutefois être utilisée en synchronisme avec la médecine classique en cas de trouble sévère.

L’automédication pendant la grossesse

La consultation d’un homéopathe ou d’un gynécologue homéopathe est nécessaire avant d’opter pour une quelconque automédication selon la confirmation des spécialistes. Par ailleurs de nombreux praticiens formés à cette médecine douce exercent au sein des maternités.

Avant le traitement des symptômes, le médecin doit tout d’abord définir et trouver le médicament de terrain de la future maman. De ce point de vue, il est difficile pour une patiente de pratiquer une automédication puisque l’homéopathie se doit de traiter les troubles dans leur globalité.

Les symptômes, les causes et les éventuelles aggravations ou les améliorations entrent ensuite en jeu pour le choix du remède le plus approprié. Une future maman peut par contre essayer un traitement homéopathique en automédications sans problème. Tout ce qu’elle risque est d’obtenir un résultat moins satisfaisant.