Traiter la bronchiolite de votre bébé

Encore fragile face aux agents infectieux, votre bébé peut subir de nombreuses affections respiratoires durant l’hiver. Parmi les plus courantes, on peut citer la bronchiolite. Cette maladie peut être dangereuse dans certains cas et provoquer des douleurs plus ou moins intenses chez le nourrisson.

Je suis spécialisé en homéopathie, j’interviens aussi bien auprès des femmes enceintes que des enfants, je vous propose différentes solutions naturelles qui peuvent aider votre bout de chou à recouvrer rapidement sa santé et à renforcer son système immunitaire face à cette affection.

Comment détecter une bronchiolite chez bébé ?

Présent dans l’univers de la médecine, plus précisément de l’homéopathie, depuis de nombreuses années, je mets mon expérience à votre service pour traiter les différentes affections qui peuvent toucher votre bébé.

L’homéopathie est sans nul doute le mieux adapté pour les nourrissons, dans la mesure où elle permet d’éviter les effets secondaires liés aux actions des médicaments traditionnels. Cependant, pour une efficacité optimale, je vous conseille de débuter les traitements dès le début des symptômes.

Mon cabinet est basé à Paris et je vous invite à me contacter rapidement si vous remarquez un des signes fonctionnels représentant la manifestation d’une bronchiolite.

Soigner la bronchiolite de bébé avec homéopathie

En règle générale, cette maladie commence par un simple rhume : toux, éternuements, etc. Cependant, en seulement 48 heures, elle peut provoquer des spasmes et entrainer des crises aiguës qui peuvent durer de 3 à 7 jours.

Dans de nombreux cas, la toux et l’encombrement des voies respiratoires peuvent se poursuivre pendant 3 à 4 semaines et il est inutile de préciser que les désagréments causés par cette affection peuvent nuire au bon développement de votre enfant. En effet, ils peuvent réduire grandement le temps de sommeil de votre bébé et vont donc ralentir la maturation de son cerveau.

En fonction de l’épidémie, la bronchiolite peut être sifflante ou encombrée. Cette maladie est généralement causée par une infection de VRS (Virus respiratoire syncitial), l’agent infectieux responsable du rhume chez l’adulte.

Sa transmission peut s’effectuer directement par des sécrétions contaminées (toux, éternuement, etc.) ou indirectement, par des mouchoirs, des mains ou des jouets. L’incubation dure ensuite de 2 à 8 jours et il faut en moyenne 8 jours pour éradiquer le virus. Selon la persistance de symptômes tels que l’hyper-activité bronchique, bébé doit attendre jusqu’à 4 semaines pour être complètement rétabli.

Le traitement de la bronchiolite

Dans un premier temps, je tiens à vous informer que l’homéopathie ne peut faire office de méthode principale de traitement d’une bronchiolite. Cependant, je peux vous assurer qu’elle peut accélérer significativement l’élimination du Virus respiratoire syncitial et par la même occasion, la guérison de votre bébé.

Dès que vous remarquez un rhume aboutissant à une toux persistante, je vous conseille de rapidement procéder au nettoyage des voies aériennes de votre bout de chou, afin de réduire les difficultés respiratoires.

Ensuite, optez pour une kinésithérapie respiratoire. Sachez toutefois que, ce deuxième traitement ne doit être effectué trop tôt puisqu’il peut entrainer des complications. En règle générale, je vous conseille de le débuter 3 jours après l’apparition des symptômes.

Soigner la bronchiolite de bébé

La kinésithérapie respiratoire est pratiquée sur des enfants de 1 à 2 mois, présentant des signes d’infection par le VRS. Elle est réalisée en médecine de ville ou en milieu hospitalier, si l’âge de votre enfant est de moins de 6 semaines ou si son état de santé est fortement dégradé.

Sachez que sans des traitements efficaces, la bronchiolite peut entrainer l’hospitalisation de votre bébé. Les bronchodilatateurs et la cortisone sont parfois prescrits par certains médecins mais ils n’offrent pas de réels effets bénéfiques.

Les antibiotiques quant à elles, ne peuvent lutter contre les affections d’origine virales. Néanmoins, elles peuvent aider à éliminer une surinfection des bronches et soigner les complications ORL, telles que les otites.

Les traitements homéopathiques de la bronchiolite

L’homéopathie est une excellente solution pour réduire le nombre de séances de kinésithérapie, pour éviter les complications et limiter les risques de récidives de la maladie.

Pour que votre enfant recouvre rapidement sa santé, je conseille l’administration de 5 granules de Blatta orientalis 5CH et de 5 granules d’Ipeca 7 CH chaque heure, jusqu’à ce que les effets des crises s’estompent. Faites fondre les granules dans un petit biberon d’eau.

Si bébé a des antécédents infectieux ORL, n’hésitez pas à lui donner une dose d’Aviaire 9CH le soir.

Après avoir constaté une diminution au niveau de l’intensité des crises, adaptez la posologie en réduisant progressivement la fréquence des prises.

Entre les séances de kinésithérapie, je recommande l’administration de remèdes à base d’Antomonium tartaricium ou de Drosera rotundofolia. Ceux-ci vont permettre d’améliorer le drainage et donc d’accélérer le rétablissement de votre bout de chou.

Soigner la bronchiolite de bébé

Pour les spasmes, le traitement est différent selon les symptômes observés sur votre enfant. Dans le cas où il garde les poings fermés durant les spasmes, je vous conseille le Cuprum metallicum 5CH.

Si vous remarquez des quintes asphyxiantes, l’idéal est d’administrer du Sambucus 5CH et du Spongia 5CH, si votre bébé subit des toux rauques et sifflantes.

Pour le traitement des toux suffocantes, je préconise de l’Ethyl sulfur dichloratum (ypérite) 5CH.

La prévention des récidives

Après la guérison de votre bout de chou, je vous recommande fortement de suivre quelques conseils afin d’éviter les récidives.

Si les traitements homéopathiques peuvent réduire grandement les risques de rechute, il vous faut également prendre des précautions pour ne plus exposer votre bébé au VRS.

Soigner la bronchiolite de bébé

En premier lieu, aérez les pièces de votre logement et éviter de les surchauffer pour éviter de créer un environnement propice à la prolifération des virus.

Ensuite, n’emmenez pas votre enfant dans un endroit confiné ou très fréquenté, tel que les transports en commun ou les grandes surfaces, et lavez vos mains pendant au moins 30 secondes, avant de vous occuper de bébé.

Les biberons et les tétines sont des objets personnels de votre bout de chou et il est donc déconseillé de les prêter à un autre bébé.

Pour finir, n’embrassez pas votre enfant si vous toussez ou que vous présentez des symptômes d’infection (rhume, grippe, etc.). Si toutefois vous devez l’approcher, portez un masque chirurgical.